Game of Thrones, TV Addiction
15 commentaires

De mon addiction à Game of Thrones & Sansa Stark

La Famille Stark, as known as les Gentils prennent tarif dans Game of Thrones

A moins de ne pas posséder Internet/d’avoir plus de 65 ans/de vivre en Corée du Nord/de n’avoir pas de goût [barrer la/les mention(s) inutile(s)], difficile d’être passé à côté d’une des meilleures séries de la terre (histoire de rester parfaitement objectif), qu’on pourrait traduire en français par « Le Jeu des Trônes » même si c’est quelque chose qu’on ne fera pas parce que Game of Thrones, ça claque quand même vachement plus.

Si c’est une série qu’on peut penser destinée aux geeks de sexe masculin, c’est pas exactement vrai. Alors oui, il y a beaucoup de gens tout nus (souvent)(mais à côté de Spartacus, c’est rien les copains) ET des dragons ET des espèces de Master-Zombies tout blancs et tout flippants, mais il y a aussi d’autres trucs vachements cools, dont notamment (et surtout en fait) un scénario qui vous vrille le cerveau gauche et vous rend addict’ en deux battements de cils.

Game of Thrones, affiche, you win or you die, got, GRR Martin, Stark, Baratheon, Lannister, Winterfell

© Trouvée sur DeviantArt

Mais pourquoi une telle obsession, me diras-tu ?

Il y a des tas de raisons, toutes plus valables les unes que les autres, mais aujourd’hui, on parlera surtout de la famille Stark. C’est avec eux que tu démarres l’histoire et ils incarnent les bisounours jetés dans la fosse aux Lannisters lions. Même la famille Ricoré n’est pas aussi parfaite sur le papier : les parents, profondément amoureux, ont engendré cinq enfants (plus un indésirable) qui sont TOUS des bégeays potentiels en puissance, courage & loyauté sont imprimés en lettres de feu sur leurs rétines et surtout, les pécores sur qui ils règnent les surkiffent grave. Combo ultime, tu peux pas contrer l’affection du peuple #TMTC.

Pourtant, la famille Stark est aussi celle qui a hérité du Karma le plus moisi de tous les temps et elle va pas tarder à sentir la brique de l’adversité et de la trahison lui atterrir douloureusement en pleine tronche. Laisse-moi faire les présentations.

Ned, le bon copain

Eddard Stark, Ned Stark, Winterfell, Game of Thrones, GRR Martin,

Ned, team des VMB (« Vieux mais Bô »)

Boromir/Sean Bean reprend du service en tant que personnage principal et l’ambiance médiévale lui sied comme un gant. Enfin, principal… Dans la saison 1, du moins. Oui, j’ai spoilé, je spoile, et je spoilerai encore, sans aucun remords, dussé-je y laisser ma vie, Boromir s’appelle en fait Eddard Stark, mais on a raccourci ça en Ned parce que c’est plus fun et puis parce que Ned, c’est un bon copain, au fond.

Ayant toujours l’air en permanence de jauger le monde, les gens et leurs buts mais sans jamais RIEN piger à quoi que ce soit (l’éternelle histoire des individus naïfs qui pensent que les serments sur l’honneur sont des choses réellement prises au sérieux), il se fait souvent avoir par les mecs plus doués pour la manipulation que lui (Littlefinger, si tu m’entends). Parce que Ned ne sait pas trop trop bien comment mentir [en fait, il sait même pas du tout] alors il part du principe que la vérité peut et doit se suffire à elle-même. MAIS NON.

Dommage hein, avec un peu plus de réflexion sur le long terme, t’aurais toujours ta tête, Robb & Cath aussi, Westeros serait pas dans une merde intersidérale, et tu serais allé siroter un thé avec Jon le Poète Maudit sur le Mur. Fais ton come-back via R’hllor, et tout ira bien dans le meilleur des mondes (et par la même occasion, j’arrêterai d’avoir les larmes aux yeux dès que Sansa apparaît à l’écran avec ses yeux de bébé labrador).

Catelyn, la mère-courage

Catelyn Stark, Catelyn Tully, Winterfell, Game of Thrones,

On aurait pu penser que seul son mari était doté d’un instinct de survie proche de zéro, mais non, apparemment qui se ressemble s’assemble plutôt bien : avant d’échoir à notre copain Ned, Catelyn Tully était fiancée à son frère aîné. Frère aîné étant mort dans une vendetta rebelle contre le Roi Targaryen alors au pouvoir (évidemment), Cat d’amour s’est retrouvée condamnée à épouser son cadet, timide, barbu et mal coiffé.

C’est une série où on s’échange allègrement les maris et les femmes des uns et des autres, mieux vaut donc intégrer rapidement le blaze de chacun si on veut pas abandonner le truc au bout de deux épisodes. Et encore, on n’a pas abordé le sujet des bâtards, des adultères et des incestes donc préparez vos calepins les copains, ça va bader sec à Westeros.

Catelyn est donc un des personnages les plus classes de cette série, même si c’est pas forcément celui que je préfère, la faute à un côté un peu psycho-rigide sur les valeurs chevaleresques mixé à un amour maternel étouffant (et qui lui fait faire des trucs débiles, de temps à autre)(comme déclarer une guerre contre Tywin Lannister à cause d’un poignard en acier valyrien)(j’veux dire, quand on cherche, on trouve, hein).

Robb, le mec toujours au bon endroit
(mais jamais au bon moment)

Robb Stark, Winterfell, Game of Thrones, GRR Martin,

Robb, as known as le mec qu’a pas trop eu son mot à dire concernant ses maigres perspectives d’avenir. Comme quoi hein, c’est pas parce que tu nais dans une famille noble avec tout plein de domestiques que tu te fends la poire tous les jours.

Robb, c’est celui qui n’avait rien demandé à personne et qui s’est retrouvé à la tête d’une armée de 20 000 personnes du jour au lendemain. Résultat, il sait pas trop trop quoi faire, ni trop quoi dire, il y va un peu à l’inspiration du moment et des fois, il se perd dans l’interprétation de la devise « travail, famille, honneur, patrie » .

Il connaîtra une fin violente pour avoir accepté d’épouser une moche que finalement, non, à la réflexion, maintenant qu’on a passé ce pont, j’ai plus trop trop envie d’épouser une fille que j’ai jamais vu de ma vie, Maman, allez steuplé, quoi, m’oblige pas à faire ça. Mais voilà, quand on est le fils héritier, on se tait et on fait ce qu’on nous dit. C’est pas d’bol.

Bon, avant de connaître une mort violente et lâchement exécutée par un Rusard acariâtre (aah, ce petit coquin de Tywin Lannister !), il aura réussi à me faire poser une main sur le cœur en murmurant The King in the North, sonnez clairons, résonnez trompettes, Winterfell est ma mère-patrie.

Sansa, ma petite licorne médiévale

Sans Stark, héritière de Winterfell - Game of Thrones par GRR Martin.

Une Raiponce à qui on aurait tué son Pascal.

Sansa, ma « douce enfant de l’été » , l’innocent petit papillon de lumière à qui l’on a férocement arraché ses petites z’ailes soyeuses avec un soin tout particulièrement sadique. Biberonnée aux Disney chevaleresques de l’époque, elle croit à l’amour éternel & romantique et au fait que les gens sont gentils. S’ils ne sont pas gentils d’ailleurs, c’est parce que ce sont juste des gros rustres qui ont pas compris qu’elle était de naissance noble et qu’ils lui devaient le respect. Au début de la série, c’est donc un genre de peste à frange, mais avec le temps, elle prend (grave) tarif et son caractère change. Il faut bien que jeunesse se passe.

Même si elle dégage une aura de naïveté dévastatrice, elle emmagasine depuis trois saisons un stock de haine qui, je l’espère, va exploser très rapidement à la tronche de tous ceux qui l’entourent. Je fonde de très grands espoirs sur elle, je suis sûre au fond de moi que la prochaine dirigeante du monde westerosien, ce sera elle, ses cheveux roux et son hypocrisie soigneusement travaillée dans le giron des Lannister et de Cersei la parano. D’ailleurs, dans mes rêves les plus fous, elle jette Cersei du haut des tours de King’s Landing en mangeant des muffins au citron.

Arya, à qui on reproche de ne pas être Sansa

Arya Stark, Winterfell, Game of Thrones, GRR Martin,

Arya est la seule autre fille de la famille Stark et on ne va pas tourner autour du pot plus longtemps : si Sansa était la pompom-girl du lycée, Arya serait la rebelle à tendance gothique qui ne parlerait qu’à son meilleur poto, le skateur anarchiste.

Garçon manqué, attirée par les armes et les perspectives de vengeance joyeuse par homicide à l’arme blanche de catégorie 1, elle fait pas rire. Du haut de son mètre quarante, se cache l’âme d’un William Wallace, hurlant « LIBEERTEEE! » avant de se faire étriper sur la place publique londonienne.

Son instinct de survie est un peu aléatoire, mais bon ça s’améliore avec le temps : elle voyage à pieds, seule, n’hésite pas à provoquer en duel le premier mec qu’elle croise alors qu’elle sait à peine se battre et rêve de fumer du Lannister, notamment Joffrey & sa mère, l’affreuse Cersei, après qu’ils aient largement contribué à séparer la tête de notre bon copain Ned du reste de son corps.

Brandon, victime d’une adolescence ingrate

Bran Stark, Brandon Stark, Winterfell, Game of Thrones, GRR Martin,

Bran, aka Brandon de son prénom complet mais Bran, c’est quand même nettement plus héroïque donc on ne retiendra que celui-là. Plutôt timide mais carrément casse-cou, Bran passe son temps à escalader les murs du châteaux, malgré la tonne de fausses interdictions que lui balance sa mère à longueur de journée. Il aurait mieux fait de l’écouter, ça lui aurait évité de perdre deux jambes et l’usage de son bassin.

C’est l’handicapé de la famille, mais je n’ai aucun doute quand au fait qu’il va mettre à profit cette infirmité pour devenir le plus digne représentant de la maison Stark que le monde ait jamais porté. Il a beau avoir perdu ses jambes, il est devenu extra-lucide et peut contrôler hommes & animaux par la pensée. Le prochain Yoda médiéval, je le sais, je le sens, c’est lui.

Rickon, l’enfant geignard
(& quelque peu useless pour l’instant)

Rickon Stark, Winterfell, Game of Thrones, GRR Martin,

L’enfant porté disparu depuis deux saisons

Rickon, le cinquième et dernier enfant légitime de la tribu Stark. On le voit tellement pas souvent qu’on se rappelle à peine qu’il existe, poor thing. Le fait qu’il erre depuis deux saisons dans la Pampa avec Osha, as known as Nymphadora Tonks, n’arrange pas forcément les choses. Si ça se trouve, ils sont morts tous les deux, et personne n’est au courant, c’est un scandale (EDIT : eh ben en fait non)(EDIT #2 : eh ben en fait si).

Jon Snow, l’homme qui ne sait pas qu’il ne sait rien

Jon Snow, bâtard, Winterfell, la garde de nuit, patrouilleur, GRR Martin, game of thrones,

Combo = Bâtard, émo & goth.

A moitié Stark, donc à moitié aimé, Jon est le bâtard (prétendu) de Ned Stark, l’homme dont l’honneur est censé être aussi immaculé que le plumage d’une colombe… Tu comprendras donc que tout le monde ait des doutes sur les véritables origines génétiques de M. Snow, y compris lui-même [EDIT : Et on avait raison de douter, Jon est un combo Stark-Targaryen, aka le summun de la classitude génétique.]

Un brin poète maudit dans l’âme, il porte en permanence un air de chien battu sur le visage, chose qui exaspère beaucoup de monde, dont Catelyn, étant donné que ce n’est pas son fils et qu’elle trouve qu’il fait un peu tâche au milieu des autres qui sont bien les siens, eux, et qui ne passent leur sainte journée à afficher une petite moue boudeuse.

Persuadé que personne ne l’aime, il s’exile sur le Mur, convaincu d’accomplir une mission essentielle à la survie du royaume alors qu’il va surtout se faire briser l’ego par des voleurs de pains aux céréales & de violeurs. La chute est brutale, le conduisant dans les bras d’une rouquine badass qui enfoncera le clou en lui répétant que, même s’il est bien mignon, il connaît pas grand-chose à la vie et qu’il vaudrait mieux qu’il parle pas trop, s’il veut vraiment avoir l’air ténébreux.


VOILA, EUX, C’EST LA FAMILLE BARBAPAPA, AKA CEUX QUI PRENNENT TROP CHER DES LA PREMIÈRE SAISON.
0



 GAME OF THRONES, t’en redemandes ?

Maintenant que t’es à jour sur la famille Stark, je te recommande chaudement d’enchaîner sur le Clan Lannister (formé pour moitié de sombres connards paranoïaques et pour l’autre moitié d’estropiés spirituels), sur l’histoire sombre et triste de Ser Jorah Mormont de la Friendzone qui s’est perdu en terre Dothraki, et d’enchaîner sur le friendzonage de Dark Baelish qui termine en putsch général. Et par là-bas, tu peux retrouver les personnages dotés d’un mono-neurone.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans : Game of Thrones, TV Addiction

par

De taille réduite mais la tête remplie de trucs plus ou moins intéressants & plus ou moins vraisemblables, je vis dans un monde merveilleux sans fautes d'orthographe, peuplé de zombies, de BigMac et de gens aux cheveux propres.

15 commentaires

  1. La petite Sansa ! C’est le personnage le plus intéressant de la série je trouve, surtout la dernière saison, le dernier épisode, là où on voit qu’elle a quand même de grandes séquelles après tout ce qu’elle a vécu et ça se comprend. Ce n’est pas du tout une Mary Sue au contraire, elle c’est une résilience dans toute sa classe et sa grandeur ! Et j’adore son évolution.

  2. Pingback: Un cerveau… ? Pour quoi faire ? | Sweet Judas

  3. Pingback: Les requêtes cheloues de Google #4 | Sweet Judas

  4. Ahaha ton article est vraiment drôle, c’est à peine exagérée ! En tout cas, il tombe à pic avec cette excellente saison en cours !
    Moi aussi je pense que Sansa va se révéler et prendre le pouvoir au bout d’un moment. Elle est loin d’être la cruchasse présentée depuis le début. De toute façon, on sent que beaucoup d’intrigues vont se résoudre dans pas longtemps et le résultat va être explosif !

  5. Pingback: Les requêtes cheloues de Google #3 | Sweet Judas

  6. Pingback: Petyr Baelish, le Cortex médiéval | Sweet Judas

  7. Pingback: Bait – Alerte requin dans ton Super U | Sweet Judas

  8. Pingback: Les Lannister, la famille vomie par les Sept Enfers | Sweet Judas

  9. Excellent cet article, il m’a beaucoup fait rire! Moi aussi je suis une inconditionnelle de GoT! D’ailleurs j’ai hate que la serie reprennne en Avril! 🙂

  10. Olala, j’ai lu ton article en entier tellement j’ai aimé ta façon d’écrire et de présenter les choses. J’ai beaucoup ri aussi ! Et je suis contente d’avoir fini les saisons avant de lire ton article tout plein de spoils ! xD
    J’ai tellement hâte de voir ton prochain épisode. J’adore !

    En tout cas, tu m’as donné un nouveau regard sur Sansa. J’espère qu’elle deviendra la fille badass dont tu parles :p

    • Uhuh, merci pour le compliment, je suis z’émue 🙂
      Je crois en Sansa, si on était dans Star Wars, les deux élus de la Force, ce serait elle & Bran, les autres ne sont que des figurants.

      & les Lannisters sont en cours d’écriture (mais j’ai tellement de choses horribles à dire sur Cersei que je perds du temps)(non parce qu’il est temps de parler du vrai problème de Westeros : elle et ses 5 neurones qui se battent en duel).

  11. Rhaaaaaaa GoT, une grande histoire !!!
    Pendant toute la saison 2, j’étais persuadée que la mort de Boromir (moi aussi je l’appelais Boromir, ça lui va mieux que Ned, ça fait plus médiévalo-guerrier) était un fake et qu’en fait il allait revenir parmi les siens.
    Sinon, mon fantasme secret est le contraire du tien: que Cercei balance Sansa dans l’abyme. Va rejoindre tatie Lisa Arryn 😀 Si c’est pas Cercei qui la balance dedans, c’est pas grave, je prends quand même. J’y peux rien, j’aime pas Sansa, elle a autant de charisme qu’un fer à repasser.
    Parmi mes personnages préférés, je voue un culte à Tywin et à Tyrion 🙂
    Parmi les gentils, j’aimais bien Borom…Ned, parce que c’était Boromir. J’aimais bien Robb Stark parce que c’était un beau gosse (enfin, avant de se transformer en cadavre sanguinolent). Jon me saoule avec son regard de chien battu, quand je le vois j’ai envie de lui donner une bonne assiette de pâtée et deux susucres. Et j’adore Brienne.

    • Je ne m’explique pas non plus mon amour pour Sansa & Bran, c’est comme ça : des regards de bébés labradors sous hypnose et j’adhère. Ça m’a fait la même chose pour Daenerys : avant qu’elle devienne la Queen des maudits et des miséreux, je l’aimais beaucoup (le côté « j’me remonte les manches maintenant que mon mari est mort et que tout le monde me déteste sauf Jorah le Vieux Bô », un peu artisanal toussa). Maintenant, j’ai juste envie de l’étrangler avec ses dilemmes moraux à deux balles. Et puis elle enferme ses dragons, non mais lol meuf, T’AS DES DRAGONS PUTAIN, C’EST PAS POUR LES FOUTRE AU REBUT DANS UNE CAVE. Ce qui est étrange, parce que des dilemmes moraux chez Boromir, j’en redemandais encore et encore, pour voir se creuser sa petite ride du lion, c’était so cute ♥

Un truc à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s