Ectoplasme & Co.
6 commentaires

Unfriended – Mort en live sur Skype

Unfriended, le film qui te fait mourir en direct' live sur Skype.

Depuis le décès prématuré de MSN qui a fait les beaux jours de mes années collège & lycée, il a bien fallu trouver une alternative à ce qui avait révolutionné nos vies d’adolescents timides et sans permis de conduire. C’est alors qu’est apparu le Saint Graal du dialogue 2.0 : Skype, qui a l’avantage d’être gratuit et d’avoir une interface pas trop moche. Oui, bon euké, en théorie, on se sert vachement plus de Facebook Messenger, mais on va pas en parler sinon ça me pète en deux mon intro.

PARCE QUE LE FILM SE PASSE SUR SKYPE. TROP DINGUE.
0

Unfriended est un film d’horreur gentillet, sorti cette année au cinéma et qui a attiré ma curiosité pour une raison simple, que j’ai déjà dite mais que je redis quand même : il est entièrement filmé sur Skype. On ne va pas se mentir, sur près d’une heure trente de film, c’est quand même un peu chiant. Un écran de Mac n’est pas vraiment prenant et immersif qu’un found footage (Projet Blair Witch, toussa toussa). Mais on peut pas nier qu’il y a de l’idée. Et, bon public devant l’éternel, je n’ai pas mis longtemps à céder devant une bande-annonce remplie de gens qui crient et de webcams qui buguent.

Unfriended, l'affiche du film d'horreur entièrement filmé sur Skype.

Elle, c’est Blaire et on l’entend beaucoup gémir et crier pendant une heure.

Blaire, Adam et les 4 autres dont j’ai oublié les prénoms sont des bons copains de lycée. Tous BGs (sauf le geek rondouillard, mais bon, il fait des blagounettes alors on lui pardonne d’être un peu moins BGs que les autres), tous fiers et indépendants (oui, où sont donc les parents quand leurs enfants mineurs hurlent à la mort pendant cinquante minutes, je vous l’demande ?) et tous réunis en conf’ Skype pour s’insulter joyeusement et à coups de « bitch » parce que, visiblement, c’est comme ça qu’on se dit bonjour aujourd’hui #TMTC.

Conversation Skype - Unfriended

Soirée un peu particulière puisque c’est l’anniversaire d’un événement pas très funky, à savoir le suicide la meilleure copine de Blaire (la pom-pom girl qui crie tout le temps). Il y a un an jour pour jour, Laura Barns s’est suicidée d’une balle dans la tête, au beau milieu de la cour du lycée. Elle faisait partie du groupe de bons copains, jusqu’à ce qu’elle se prenne la murge du siècle et que quelqu’un ait la bonne idée de filmer sa honteuse déchéance via son Iphone 6. Et publie ensuite la vidéo sur Youtube avec un titre racoleur suggérant qu’elle mette rapidement fin à ses jours, avec plein de points d’exclamation façon Voici. Subtil. Les commentaires anonymes, lâches et assassins pleuvent sur la pauvre fille (qui n’a rien fait de mal si ce n’est d’avoir des amis de merde en soit) jusqu’à ce qu’elle craque et s’explose donc le crâne en direct live (scène elle aussi filmée et publiée online)(décidément, quel timing parfait du caméraman). Tout le monde fait alors son éloge sur sa page Facebook, la prenant enfin en pitié alors qu’elle en a plus trop trop besoin vu qu’elle est morte.

Laura Barns - Unfriended (2015)

Laura, c’est elle. Enfin, c’était.

Le film démarre donc sur le bureau de Blaire (qu’on ne quittera plus, tout se déroulant via son écran à elle), en pleine discussion avec ses cinq potos. Et un sixième larron, que personne ne connaît, qui ne dit rien, qui observe tout et qu’il est impossible de virer. Déjà là, c’est louche, parce que même le geek rondouillard comprend pas pourquoi. Dans le même temps, Blaire reçoit un message Facebookien de la part de Laura.

SAUF QUE LAURA, ELLE EST MORTE DEPUIS UN AN,
ALORS C’EST PAS TROP TROP NORMAL.

0
Comme Blaire est une flippette de compétition et qu’elle a pas vraiment la conscience tranquille, elle alerte tout le monde, dont son petit copain qui la renvoie, hilare, sur un obscur forum dont le seul conseil se résume à « NE JAMAIS RÉPONDRE A UN MORT SUR INTERNET« . C’est sûr que, techniquement parlant, les fantômes ont pas vraiment l’usage de la Wi-fi, merci le p’tit génie, sans toi on était perdu. En parallèle, vu qu’il n’y a pas vraiment d’ambiance, l’inconnu, qui squatte le compte Skype de feue Laura, décide de prendre les choses en mains lui-même, histoire de passer le fun autour de lui, telle une bouteille de Fanta virtuelle.

Unfriended - We're going 2 play a game

A leurs regards perplexes, on sent que ça va pas être une partie de Uno.

Le jeu étant le fameux « Je n’ai jamais… » (aka le truc qui a dû détruire bien des amitiés adolescentes outre-Atlantique, si l’on en croit tous les films de teenagers que j’ai vu dans ma vie), tu te doutes que ça va partir en sucette dans pas longtemps. Encore plus si celui qui perd la manche perd également la vie. Ambiance. L’inconnu les amène donc un par un à révéler tous les coups bas qu’ils se sont faits les uns aux autres, avant de procéder à leur élimination dans la joie et la bonne humeur façon « Dix Petits Nègres« . Parce qu’ils sont amis mais faut quand même pas pousser.

Unfriended - Et oui, ce n'est pas la blonde qui meurt en premier. Dingue, hein ?

NON, la blonde n’est pas la première victime.

Bref, rien de transcendant, ce n’est clairement pas le film du siècle. C’est pas vraiment gore, c’est pas vraiment effrayant (même si ça fait peur un peu) mais ça essaie quand même de partir sur une idée un peu originale (la conversation Skype, toussa). C’est l’horreur 2.0, celle qui te rappelle que tout ce que tu fais sur Internet n’est jamais vraiment oublié ou effacé, surtout quand tu as des potes aussi moisis que ces jeunes gens à l’écran. Ça pourrait avoir l’humble mérite de faire écho au cyber-bullying, en  passe de devenir une mode, mais on ne va pas pousser le bouchon trop loin non plus.

Jim Halpert - The Office

Exceptée la publicité massive et franchement pas subtile pour Mac/Skype/Youtube/Spotify (avec les playlists completely WTF de Blaire), ça se regarde avec du pop-corn au chaud chez soi et à défaut d’hurler de terreur, au moins, vous aurez ri. Et rire, c’est quand même vachement bien.

La prochaine fois donc, je vous parlerai d’Oculus, une sombre histoire à propos d’un miroir maudit au look steampunk parfaitement dégueulasse et qui, pour le coup, te fabrique un film réellement flippant.

Publicités

6 commentaires

  1. J’avais voulu voir ce film au cinéma mais il n’y était pas mdr (tant mieux j’ai économisé 11€) et j’ai attendu qu’il soit en streaming (ouuuuuh) pour le mater et…pfff voila. mdr Je me disais « youpi ça fait so 2010, skype toussa on va flipper parce qu’on va s’y reconnaître » et j’ai juste rigolé en fait. Mais vraiment.

    • Le mieux, c’est quand des gens se demandent si Laura Barns est vraiment morte… Ben, elle a quand même pris une balle en pleine tête donc a priori, je dirais que oui et que du coup c’est un peu un fantôme vengeur, tout ça quoi 😀

  2. Si tu angliches, suis les critiques de ce canadien. Super drôle et très détaillé:

    Your Movie Sucks a démolli ce film dans les règles.

    Et si tu trouves que M.Night Shyamalan ne fait plus de bon films, regarde cette pépite:

  3. Je suis absolument fan de ta chronique ! Tu as vraiment bien compris tout l’intérêt de ce film : faire de la pub pour Appel parce qu’ils en ont besoin les pauvres ! Mais je maintiens que le concept est sympa et qu’on aurait pu faire quelque chose de vachement bien !

    • Oui, j’ai passé un bon moment devant, c’est certain. Et j’étais vraiment enthousiaste pour le côté nouveauté du film d’horreur version 2015, avec tous les clichés des ado’s d’aujourd’hui. Mais je sais pas, il manque un truc (un scénario ? Des bon acteurs ? Des personnages consistants ? Pas de webcams qui merdent autant ? Qu’on ne laisse pas Blaire choisir la musique ?). Et c’est quand même tellement… dommage 😀

Un truc à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s