Du zombie & du sang, TV Addiction
12 commentaires

Fear The Walking Dead – Saison 1

fear the walking dead, amc, zombie, apocalypse, alycia debnam-cartey, frank dillane, cliff curtis,

J’ai développé une vaste addiction pour la série-mère, The Walking Dead & les aventures de Rick, Daryl & Michonne en goguette post-apocalyptique zombiesque, ce qui m’amène chaque année à attendre le mois d’octobre avec une impatience proche de celle d’un enfant de six ans. J’ai misé un tas d’espoir sur ce spin-off, en plus du fait que c’était la seule chose qu’on avait  à se mettre sous la dent en attendant la saison 6 et ses teasers de folie. Vendu comme l’occasion de savoir enfin comment tout ça était arrivé et pourquoi c’est devenu un bordel sans nom sur toute la planète en moins d’une semaine, ça avait de quoi retenir mon attention. C’est une chose qui n’est jamais vraiment développée dans l’univers des zombies : on voit toujours l’après, mais on connaît rarement, voire jamais, l’avant et le « pourquoi » originel… Un supermarché qui décide de vendre tout son stock de viande avariée ? Des OGM répandus dans un cimetière ? Les tests cliniques d’un nouveau vaccin qui sont partis en sucette ? Tant de questions sans réponse…

Lexi Johnson incarne Gloria, la petite amie de Nick.

« Coucou Nick, bien dormi ? »

Let me break it to you, c’est pas dans la saison une qu’on l’apprendra. Six épisodes, c’est court, surtout quand on veut présenter des personnages crédibles, avec un tant soit peu d’épaisseur et de consistance pour que le scénario tienne la route. Résultat, les épisodes manquent un peu de rythme, (surtout que la saison une n’en compte que six au total). Je m’attendais à un peu plus d’action et de scènes d’attaques  sanguinolentes à grands renforts de joues et d’oreilles arrachées sur des gens innocents et naïfs. Bon, on a quand même droit au neuneu du coin qui s’adresse à sa femme zombifiée en mode « Chériiiiie, dis-moi ce qui ne va pas, t’as pas l’air fraîche ce matin » et qui manque de se faire déchiqueter la jugulaire parce qu’il sait pas trop trop quoi faire vu qu’on lui a dit toute sa vie que les zombies, ça n’existait pas. Et ça, c’est quand même chouette.

fear the walking dead, season 1, daniel salazar,

Le pitch avec plein de spoilers dedans

C’est du Walking Dead à Los Angeles (donc au soleil et avec des palmiers), avant que tout parte en vrille et que Rick ne se réveille, seul et abandonné, face au célèbre tag « Don’t dead open inside » . On suit les aventures d’une famille recomposée : Travis (Cliff Curtis), Madison (Kim Dickens), Alicia (Alycia Debnam-Carey) & Nick (Frank Dillane).

J’ai eu beaucoup de mal avec le personnage de Travis qui ne possède aucune once de bon sens, même si les deux premiers épisodes tendent à faire croire que si (mais non, en fait). Madison, conseillère d’orientation dans un lycée, est, heureusement, un peu moins crédule et un peu plus badass.

Elle a déjà deux enfants : Alicia, surdouée un peu mutique et in love de l’artiste du lycée (artiste dont on n’aura plus de nouvelles après qu’elle l’ait abandonné en train de mourir d’une fièvre de cheval)(donc on peut supposer qu’il est mort) et Nick, junkie avéré et ironiquement l’être le plus lucide concernant la situation qui ne cesse de dégénérer.

fear the walking dead, travis manawa, nature always win,

Episode 1, Travis est encore lucide et pramatique. Ça ne va pas durer.

WHEN CIVILIZATION ENDS, IT ENDS FAST.

De son côté, Travis a aussi une ex-femme, Liza, et un fils, Christopher (mais appelons-le Chris, c’est plus rapide), qui rejoindront bientôt le groupe dans l’espoir de partir loin de Los Angeles. L’ambiance n’est pas forcément au beau fixe entre lui et son fils, et encore moins entre lui et son ex-femme. Mais voilà, Travis, même si c’est un peu une flipette de compétition, veut jouer les héros et part à leur recherche alors que le centre-ville est laissé en pâture à des casseurs de tous bords. La population commence à sentir que l’armée et les forces de l’ordre leur cachent des trucs : parce qu’avec LCI qui titre en boucle des trucs comme « 28 balles plantées dans un SDF avant qu’il daigne s’effondrer sur le sol » ou encore « Panique au CHU, les cadavres veulent se barrer de la morgue » , pas besoin d’un QI de 250 pour comprendre qu’il se passe des trucs chelous et QU’ON NOUS MENT.

Elizabeth Rodriguez as Liza, Lorenzo James Henrie as Chris and Cliff Curtis as Travis - Fear the Walking Dead

Liza, Chris & Travis, qui galère à les faire monter dans son camion.

Se retrouvant piégés au centre-ville, au milieu des casseurs, des zombies, des skinheads voire des trois en même temps, et ne sachant plus que faire pour se mettre à l’abri, Travis s’adresse avec toute l’énergie du désespoir à un coiffeur, vieux et chauve,  sur le point de fermer le rideau en métal de sa boutique pour se protéger, lui, sa femme et leur fille d’une vingtaine d’années. Il rechigne un peu, mais devant l’insistance de Travis, qui commence à flipper sévère, la femme du coiffeur les laisse entrer.

Quand le feu se déclare dans la boutique voisine, ils décident tous (y compris le coiffeur chauve et sa famille) de jouer leurs vies à pile ou face pour tenter de rejoindre le camion de Travis et atteindre, sains et saufs, la maison de Madison, en banlieue (et donc à l’abri des casseurs hystériques, toussa). Même si tout est en train de cramer dans le centre-ville, le camion de Travis est indestructible et les attend sagement, impeccable, sans aucune vitre brisée ni pneu crevé, au milieu d’un des boulevards les plus fréquentés de L.A. Il est vraiment trop fort chanceux, ce Travis.

nick, junkie, drogué, fear the walking dead, épisode 1, saison 1

« Moi aussi, j’aurais bien eu besoin d’un camion indestructible, hein.« 

Le Badass n’est pas toujours celui qu’on croit

Tout ce petit monde se retrouve donc dans la joie et la bonne humeur chez Madison, Alicia et Nick. Personne ne comprend rien à ce qu’il passe et Travis (inutile mais toujours là)(du moins, quand il a terminé son jogging matinal)(le monde part en sucette, mais Travis s’entretient, c’est important) décide d’adopter la politique de l’autruche en faisant une confiance aveugle à l’armée. Naïf petit être que tu es. L’armée se contente de boucler le voisinage et de tirer à vu sur tout ce qui bouge en-dehors du périmètre. Et les seuls à s’en rendre sont Madison et Daniel Salazar (oui, comme le fondateur de Serpentard), le coiffeur chauve. Bon Nick aussi, mais vu qu’il se défonce à la morphine toutes les nuits, il est pas trop trop crédible quand il en parle.

Good people are the first ones to die

Il se fend même d’une petite leçon de vie, le bougre.

Et lorsqu’une médecin, brune, maigre et un peu trop sûre d’elle, décide d’embarquer Nick & la femme de Dany (l’une est à l’agonie, l’autre est un junkie, et donc voilà comment vous dire qu’on manque de cobayes ces temps-ci), le côté obscur de la force prend le dessus chez notre expert en brushing. On la lui fait pas à l’envers, à Daniel. C’est un peu le Pablo Escobar des zombies. Et quand il prend les choses en main, il ne le fait pas à moitié :

  • Le voisin a décidé de manger le chien ? File-moi le fusil, on va l’achever à bout portant, sans aucune hésitation (le voisin, pas le chien).
  • L’armée a organisé le rapt de ma femme ? Aucun problème, je séquestre le G.I. imberbe avec lequel fricote ma fille et je lui taillade la chair à grands coups de rasoirs.
  • J’ai besoin d’une diversion pour entrer dans une base militaire ? Oké, laisse-moi cinq minutes et je te lâche 2 000 zombies dans la nature.
Daniel lâche 2000 zombies sur les gardes

Les zombies, ils étaient tous enfermés dans le stade municipal.

Du coup, c’est bien ou pas ?

Oui. A part si on aime chipoter pour rien ou qu’on est un fan absolu de la série-mère… Là, vous risquez de trouver ça un peu tiède. Etant donné qu’il y a des zombies, cela a suffi à combler mes attentes, même si on ne sait toujours pas comment et pourquoi ça a commencé (alors que c’était un peu l’argument utilisé pour vendre la série)(koukou les pigeons). Nul doute que je regarderais la saison 2, déjà parce que j’espère secrètement que Travis meurt et ensuite parce que le personnage de Strand, introduit dans les deux derniers épisodes, a l’air plein de promesses.

Et pour l’info pipole, si la tête de Frank Dillane (Nick le junkie) vous dit quelque chose, c’est normal : le jeune Tom Elvis Jedusor (Voldemort, quoi) dans la saga Harry Potter, c’est lui, on l’a vu récemment dans un épisode de Sense8 (où il joue également un junkie)(ça lui colle à la peau décidément) et puis son papa n’est autre que ce monsieur, là, dessous :

Stephen Dillane, Stannis Baratheon, Game of Thrones,

Oui, Stannis Baratheon (‘fin Stephen Dillane, en vrai).


P.S. : Si on était vraiment là pour chipoter, on se demanderait comment Dany a réussi à ouvrir les trois portes doubles du stade en même temps et sans se faire croquer un bout de doigt. Mais on a dit qu’on chipoterait pas.

Advertisements

12 commentaires

  1. Pingback: Fear the Walking Dead – Saison 2 (I) | Sweet Judas

  2. mangoandshamallow dit

    Je suis une inconditionnelle de The Walking Dead et comme tu dis, c’est peut-être pour cette raison que je n’ai PAS DU TOUT accroché. J’ai abandonné et je ne pense pas que je la reprendrai.

    J'aime

    • Je comprends ! En ce qui me concerne, je persiste : y’a des zombies et du coup, ça me rend faible, j’ai trop envie de voir même si cette série est entièrement sous-exploité.

      J'aime

  3. bon, moi je chipote, j’ai pas accroché. Je trouve les persos pas attachants (en fait j’espère qu’ils vont tous crever) (sauf peut-être le junkie parce que c’est celui avec le plus de « relief »), c’est mou du genou, bref je suis pas convaincue. Mais j’ai bien ri avec ton article en tout cas et punaise j’avais pas reconnu Tom Jedusor!

    Aimé par 1 personne

  4. Muahaha je viens de lire ton article suite à ton commentaire sur mon blog et je suis écroulée de rire, je vois que toi aussi tu as eu du mal avec Travis ^^

    Pour les doubles portes, ptêt que quelques zombies sortis par la porte n°1 ont décidé d’ouvrir à leurs copains. La solidarité entre moitié-morts, c’est important.

    Aimé par 1 personne

  5. C’est sûr que c’est en-dessous de The Walking Dead, les personnages sont moins charismatiques, plus idiots aussi mais bizarrement j’ai quand même bien accroché à cette première saison, j’ai même envie de découvrir la suite !

    Aimé par 1 personne

    • C’est peu ou prou le ressenti que j’ai eu. Du moyen, du très moyen, du « un peu mieux », du « pas mal » et du « ouais, oké, je regarderais la suite ». Puis y’a Daniel, quoi. Même si Curtis mérite la mort, on le dira jamais assez.

      J'aime

  6. Je suis comme toi moi, y’a du zombie, y’a Robert Kirkman derrière, alors moi j’adhère. Tu lis les comics aussi? Si non je te le conseille (ordonne?) fortement! J’ai l’impression de l’avoir déjà dit ça, c’est à toi que je l’ai dit? Boarf, je crois que je le dis à tout le monde (zin-zin =D)
    Bref, je pense aussi que c’est un peu tiède, mais avec les trucs estampillés « Walking Dead » je serais de toute façon, forcément de mauvaise foi ^^.

    Et moi je dis qu’il n’a ouvert qu’une seule double-porte du stade et qu’il s’est barré en courant, va de retro les chipoteurs! :p

    Aimé par 1 personne

    • Impossible, on voit sur une scène que les trois portes doubles sont ouvertes (j’ai l’œil, t’as vu ?). Et puis, Daniel ne court pas, Daniel est au-dessus de tout ça.

      J’ai commencé les comics, mais je me suis arrêtée au tome 6 ou 7, je ne sais plus… Je les ai démarré après la série « The Walking Dead », alors ptêtre que j’me suis trop attachée aux acteurs et personnages qu’ils incarnent (Michonne & Daryl, TMTC). J’ai du mal à reprendre les BDs du coup 🙂

      Bref, on est d’accord sur le « tiède », mais… Je regarderai quand même la saison 2 parce qu’il y a des zombies, voilà 😀

      J'aime

Un truc à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s