Mois: mars 2016

The Revenant où Leonardo Dicaprio incarne Hugh Glass, un trappeur laissé pour mort et qui affronte une nature déchaînée et des indiens pas franchement aimables pour survivre.

The Revenant, cette grosse arnaque.

Même si je débarque dix ans après la bataille et les centaines de millions de reviews qui ont d’ores et déjà été publiées à son sujet, on va dire que c’est pas grave et que je suis dans les temps #whatever. Je l’ai enfin vu au cinéma (et en VO)(bien qu’on entende majoritairement Leo grogner, gémir et regrogner derrière donc pas sûre que la VF ait changé grand-chose), après avoir résisté à toutes ces tentations de streaming de mauvaise qualité qui me tendaient les bras depuis début janvier. S’il y a un film que j’attendais de pied ferme (excepté le prochain Captain America, bien entendu), c’était celui-là. Parce que la bande-annonce me promettait bien des choses attrayantes sous couvert de vengeance paternelle, outre la présence d’un Leonardo Dicaprio sans l’option bégeay et d’un Tom Hardy à l’accent de pécore fraîchement débarqué du Texas. En gros, j’espérais y découvrir le prochain grand film d’action de ma vie, du genre que j’oublierais jamais, un peu comme Avengers, la première fois que je l’ai regardé. Parce que pour rappel, la bande-annonce de The Revenant, c’était …