Tous les articles classés dans : Tranches de vie & dinderies

Explication et test pour savoir si l'on est un binge-watcher averti ou non

Le binge-watching*, ce fléau.

*Binge-watching, ou « l’art de s’engloutir des séries de façon boulimique » selon les Inrocks (oui, les Inrocks, voilà où ça mène les recherches aveugles sur Google). C’est ce qu’on appelle une expression-valise, dérivée des mots « binge » (se saouler) et « watch » (que je ne traduirai pas, pour des raisons évidentes). En gros, c’est une charmante comparaison avec tous ceux qui estiment que pour passer une bonne soirée, mieux vaut s’être retourné l’estomac avec des cimetières (et vas-y que je te mélange rhum ambré, whisky, redbull et vin rouge) avant 22h, quitte à s’endormir sur un bout de trottoir, en solitaire. En France, vu qu’on sait pas trop markétiser les phénomènes de société et qu’on dramatise un peu tout, on a traduit ça par « gavage télévisuel » . OUH LE VILAIN MOT. On est à deux doigts de la comparaison glauquesque à souhait du premier meurtre de Se7en (le gros monsieur dans sa cuisine, tu te rappelles pas ?) sauf que là, les spaghettis en boîte sont remplacés par tous les épisodes que tu engouffres, jour après jour, voire heure …

été 2015, canicule, paie ta transpiration, mets la tête dans le congélo,

Comment survivre à l’Été ?

(Surtout quand on n’a pas le corps prévu pour.) J’ai beau être née sous le sunlight des tropiques soleil du sud de la France (sous le signe astrologique du petit crabe, qui l’est trop le symbole chatoyant de l’été et de la chaleur et des gens trop à l’aise avec, tavu), il est des choses qui me cassent les noix. Parmi elles, on peut citer en vrac : me lever tôt, me coucher tôt (je suis contradictoire), aller faire les courses (mais j’adore manger), cuisiner (mais j’adore manger), devoir appeler les gens au téléphone (mais j’aime bien écrire par contre)… etc.

vans for summer vacation, yolo time, featured post, blog wordpress,

Y.O.L.O Time

Je n’ai pas d’idée d’article intéressant. Enfin, non c’est faux, tu penses bien que j’en ai plein sous le coude, mais sauf que je suis la reine de la procrastination et que j’ai absolument aucune motivation pour les terminer. Je cède donc aux sirènes chantantes de la facilité en vous parlant de moi (et ça, même si j’ai été taguée par personne pour le faire, je suis trop dingue). Sujet qu’il est vachement fascinant tu vas voir, même si je sens bien que là, tu es sceptique. Et puis t’as pas trop le choix non plus de toute façon.

Bon en vrai, c'est un TAG, on s'emballe pas hein.

Disney & Moi, un post avec plein de love dedans

On ne va pas se mentir : je ne connais rien aux principes des tags et c’est d’ailleurs la première fois que je me fais taguer. Merci Ophélie [♦] sans qui toute cette expérience n’aurait pas été possible. Oui, j’ai un style emphatique, de temps à autre. Ceci m’ayant également mis un joyeux coup dans la tronche puisque ça me rappelle que j’ai bientôt 25 ans et que le premier blog que j’ai crée de mes petites mains d’innocente collégienne date de la grande époque de Skyblog (oui, Skyblog, tu as bien lu) et de ses Blogs Stars avec la technique du rendu de commentaire en chiffres. C’était quand même fameux (hashtag coupdevieux). Mais tout ça, on s’en fout un peu. Je savais juste pas comment introduire l’article. Remarquez, je n’ai toujours pas trouvé mais au moins, j’ai écrit deux paragraphes (et l’air de rien, c’est important). Vous noterez l’effort, j’ai mis tout plein d’images et de GIF pour illustrer mes propos et aussi histoire de vous captiver pour que vous alliez jusqu’au bout de ce post’. …

sweet judas, blog wordpress, featured image, news 1, tabouret, shanna et thibault,

Les news du joli mois d’avril.

Oui, je n’ai rien écrit pendant tout le mois de mars. J’avais commencé à faire un truc chiadé pourtant. Et puis, Thibault a dit à Shanna d’arrêter de danser comme une pute parce que ça le rendait fou (oui enfin bon, comment dire… ta meuf est gogo-danseuse, normal qu’elle twerke, ça fait partie du package en plus du 36 et des tatouages en forme de patte de chien). Après ça, je me souviens de rien.